La pêche aux langoustes rouges au Portugal

Les débuts de la pêche au Portugal

A Camaret, depuis longtemps, on savait qu’il y a de la langouste rouge sur les côtes espagnoles et portugaises. Le mareyeur Denis Provost, avait établi un comptoir à Vigo pour importer ces crustacés. Régulièrement, ses caboteurs à vivier apportaient de la langouste en à Camaret.

En 1905, quelques pêcheurs camarétois décidèrent d'aller mouiller leurs casiers dans ces eaux poissoneuses, 3 bateaux quittèrent Camaret pour une tentative de pêche en Espagne et au Portugal (Pierre et François Douguet, ainsi que Pierre Le Garrec). En Espagne le plateau continental est étroit, et la limite de pêche avait été portée à 6 milles, les fonds descendant rapidement, à une telle distance la mer est souvent trop profonde pour pêcher au casier. Nos pêcheurs poussèrent jusqu'au Portugal. Le Portugal avait ses limites à 3 milles, et des fonds rocheux tout à fait exploitables par nos langoustiers, mais mal reçus par les portugais, ils durent renoncer à leur campagne de pêche; l’expérience fut un échec.

En 1909 Toussaint Lanvéoc, ( Il avait un armateur) sur le « Lulu » (26 tx) part pour l’Espagne, et le Portugal.
En 1910, sur un nouveau bateau, le « Sourire » (48 tx), il navigue jusqu’au Maroc à Essaouira (anciennement Mogador), ou il y fait de belles pêches.
Mettre photos des bateaux ( ou diapo) Lanvéoc sera suivi par les plus grands sloops camaretois:
« Perles de Vagues»,
« En Avant » d’Alexandre Morvan,
« Odette »,
« Quo Vadis » ,
« Colonel Denfert »
A partir de cette époque, plusieurs sloops langoustiers camaretois vont aller régulièrement sur les côtes portugaises et marocaines, ils partaient en début d’année, fin janvier ou début février pour un voyage de 2 à 3 mois en attendant un temps plus clément pour débuter la campagne sur les côtes anglaises, parfois ils faisaient un autre voyage au sud en fin d’année.

En 1914 il avait à Camaret 197 langoustiers sloops ou dundees de jauge allant de 10 à 50 tx, La pêche à la sardine était devenue marginale. La construction navale marchait à plein, (Auguste Dupuy).
La guerre mit fin à ce développement.

Photo des langoustiers au port pendant la guerre

La pêche lointaine, sur les côtes portugaises fut reprise dès la fin de la première guerre mondiale, mais beaucoup de langoustiers étaient restés sans entretien pendant le temps du conflit. Certain bateaux furent remis en état, d'autres non. La construction reparti peu à peu mais les moyens manquaient, les hommes aussi. En 1921 un seul langoustiers hauturier sort des chantiers camaretois, le Intron Varie Kerinec consruit au chantier Morvan; En 1922 on compte au moins 16 sortis des différents chantiers camaretois. Liste... La construction est relancée, la pêche aussi. Beaucoup de ces bateaux vont fréquenter les côtes anglaises en été, mais il faut









.